En septembre 2018, les banques se sont engagées à promouvoir l’offre spécifique destinée à la clientèle fragile, tout en améliorant son contenu et limitant ou plafonnant les frais d’incident de paiement et d’irrégularité de fonctionnement[i].

A l’heure d’appliquer ces règles de « bon usage professionnel » à l’égard des personnes en situation de fragilité financière, les banques se trouvent en situation de s’interroger sur la façon d’adapter leur système d’information pour améliorer la détection de ce segment de clientèle.

Lire plus